Je travaille toujours dans le silence le plus complet, la sensation de vacuité est nécessaire à mon inspiration.

Je ne cherche jamais à représenter quelque chose de particulier, de réfléchi, rien n’est préparé à l’avance.

C’est le geste prenant sa source dans cet espace intérieur vide et silencieux qui va petit à petit exprimer une part de mon inconscient.

Je vis l’acte créateur à la recherche d’un espace poétique, sans limites, ouvert à de multiples possibles, provoquant en moi une émotion vertigineuse dans laquelle je me sens minuscule, microscopique au sein de l’infiniment vaste